Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 11:30

http://www.sports.fr/images/201046/nelson_orlando.jpg

 

 

 

 

Touché à l'aine, Steve Nash a abandonné ses coéquipiers jeudi à Orlando. Sans leur meneur à tout faire, les Suns n'ont pas résisté face au Magic (105-89) dont six joueurs ont passé la barre des 10 points, dont Mike Pietrus. 

"Peuvent-ils joueur sans Dwight (Howard) ? Est-ce que les Lakers peuvent jouer sans Kobe (Bryant) ? Nash est notre Kobe. C'est notre Dwight. C'est le moteur qui fait avancer la voiture." Et malheureusement pour Alvin Gentry, le coach de Suns, le moteur était en rade jeudi. Touché à l'aine, le meneur de jeu canadien a préféré ne pas prendre de risque et découvrir la nouvelle salle d'Orlando depuis les gradins. Sans son soleil, Phoenix n'a pas pesé lourd face au Magic qui a signé sa huitième victoire de la saison, une de plus que son grand rival floridien de Miami, là même où Nash s'est blessé la veille. Sans pitié. "C'est la NBA. Personne ne sera désolé pour nous si un joueur nous manque. Je n'aime pas voir Steve sur le flanc mais on se devait d'en profiter", résumait Quentin Richardson qui a croisé le temps d'une saison le Canadien dans l'Arizona.

Une victoire qui s'est vite dessinée pour les joueurs d'Orlando. Menée 9-8, la franchise floridienne, conduite par Dwight Howard (20 points et 12 rebonds) et Richardson (15 points), inflige un 13-0 rédhibitoire aux Suns. La suite est une balade tranquille pour le Magic qui mène de 28 points à la pause (62-34), se permettant d'abandonner le dernier quart-temps. "Si vous regardez les statistiques, ce n'est pas une grande équipe défensive. C'est une équipe de coups qui marque beaucoup de points. Mais sans Steve Nash, c'est difficile pour eux de trouver de la vitesse. Et nous avons bien scoré", analysait Stan Van Gundy, le coach d'Orlando. 

Six de ses joueurs ont en effet profité de cette rencontre pour passer la barre des 10 points : Howard, Richardson, Rashard Lewis, Vince Carter et Jameer Nelson, soit le cinq majeur dans son ensemble, plus le sixième homme de l'équipe, Mike Pietrus. Le Français, qui se plaignait de son faible temps de jeu depuis le début de la saison, a visiblement lui aussi profité de l'absence de Nash, synonyme de victoire facile pour Orlando, pour passer une demi-heure sur le parquet, le temps d'inscrire 10 points, de prendre deux rebonds et de délivrer deux passes décisives.


 

Feuille de match : http://www.lequipe.fr

 

 

source : http://www.sports.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires