Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 14:50


Tiago Splitter n'a pas fait oublier Duncan... (Reuters)

 

 

 

 

 

 

Coup d'arrêt pour les Spurs.

 

Plus que la défaite concédée chez des Nuggets en grande forme, c'est bien le scénario de la rencontre que risque de regretter les leaders de la Ligue. Même sans Duncan, blessé, San Antonio a en effet fait la course en tête jusque dans les ultimes minutes de la rencontre avant de s'incliner sur le fil 115-112.

 

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, prévient l'adage. Tout du moins l'espace de trois minutes pourrait préciser San Antonio. Car comme il y a quelques jours face aux Bobcats, lorsque le staff des Spurs avait décidé de mettre Tim Duncan au repos, ou aux Warriors, après que l'intérieur texan se soit donné une sévère entorse à la cheville gauche dès les premières minutes de la rencontre, les Spurs ont longtemps semblé pouvoir s'accommoder de l'absence de leur emblématique leader.

En atteste le scénario d'un rencontre ayant vu les Texans faire la course en tête jusque dans le dernier quart et compter jusqu'à 14 points d'avance. Las, après un premier rapproché de leurs hôtes, les Spurs ont eu beau reprendre leurs aises en menant 98-91 avec neuf minutes à jouer, un trou noir de trois minutes à suffi aux Nuggets pour passer devant et se dessiner les contours d'un succès de prestige. Le temps de signer un 11-0 rédhibitoire pour les Texans. Manu Ginobili a bien eu l'opportunité d'arracher la prolongation dans les ultimes secondes, mais son échec à trois points a finalement été dans le (mauvais) sens d'une prestation conclue certes par 20 points, mais à 7 sur 18 aux tirs. De quoi rendre vains les 25 points à 9 sur 15 de Gary Neal ou les 19 points à 8 sur 13 de Tony Parler.

Car côté Nuggets, si les habituels titulaires n'ont guère brillé, l'ancien Knick Wilson Chandler inscrivant néanmoins le panier de la victoire à 29 secondes de la fin, les doublures ont parfaitement pris le relais. A l'image d'Al Harrington, meilleur marqueur du match avec 27 points à 8 sur 12 ou de Raymond Felton ou JR Smith, 18 points chacun.

 

 

 

lien : http://www.sports.fr/nba

Partager cet article

Repost 0

commentaires