Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 20:00

http://www.sports.fr/images/201115/196-boris-diaw-knicks.jpg

 

Boris Diaw a eu une saison difficile avec les Charlotte Bobcats, qui échouent à une marche des play-offs. L'heure du bilan a donc sonné, alors qu'il faut d'ores et déjà penser à la saison prochaine et à l'équipe de France. Après un match contre New Jersey où il fut décisif et où son coach a déclaré n'avoir "jamais vu de joueur aussi talentueux à son poste", l'ancien Palois se confie à sports.fr.


Boris, c'est bientôt votre anniversaire (le 16 avril, ndlr), malheureusement, vous n'aurez pas les play-offs comme cadeau...
Ah non, il n'y aura pas le cadeau ! Bon, forcément, on est un peu déçus puisque c'était l'objectif cette année. On voulait faire comme l'année dernière, voire même mieux, donc on est un peu déçus. C'est une équipe qui se construit, qui est jeune, qui n'a que cinq ans... c'est sûr que c'est un petit peu dommage. Il y a eu des moments difficiles dans la saison, avec des victoires et des défaites en alternance.

Comment avez-vous vécu le changement de coach entre Larry Brown et Paul Silas ?
Ça s'est bien passé. Bon, tous les coaches sont différents en NBA, avec différentes manières de coacher. Au début ça nous a boostés, puis on a eu une période difficile. Mais ça reste du basket.

Il y a eu un match où Paul Silas vous a reproché de ne pas avoir pris de tirs, est-ce qu'un changement s'est opéré dans votre relation à ce moment-là ? 
Je ne sais pas. J'ai surtout essayé de m'adapter un petit peu, c'est le but en tant que joueur de s'adapter aux demandes de l'entraîneur. Donc j'ai essayé de faire cela, de répondre au mieux à ses attentes. Mais sur le terrain, on le sent surtout avec les systèmes qui sont mis en place. C'est à partir de là qu'on essaie de voir ce qu'il faut faire pour que l'équipe fonctionne au mieux.

Vous avez inscrit deux paniers très importants juste avant la dernière minute face à New Jersey, un panier avec la faute avant de convertir le lancer franc puis un panier à trois points...
Oui, et les deux actions étaient sur pick-n-roll, comme l'ultime panier, qui cette fois fut inscrit par D.J. Augustin puisque la passe n'était pas possible. On a choisi de jouer cela en fin de match parce qu'on a vu que les Nets avaient des problèmes sur les rotations défensives, ils ont vraiment voulu le défendre directement et j'ai eu des opportunités avec D.J.. C'est tout simplement le système de jeu le plus difficile à défendre, parce que cela crée toujours de l'espace pour quelqu'un: l'un des deux joueurs directement impliqués ou un autre qui sera ouvert à cause de l'aide sur la rotation défensive. Il y aura toujours quelqu'un de libéré et c'est pour cela que l'on n'a pas de 0-0 au basket ! (grand sourire).

"J'essaie d'apporter la sagesse"

Avez-vous un rôle de leader au sein de cette équipe assez inexpérimentée ?
Ah, c'est sûr qu'on a eu pas mal de blessés et ça fait un petit moment que l'on joue à neuf ! Donc oui, j'essaie d'apporter mon expérience, on a des jeunes pleins de talents, j'essaie de leur donner des conseils au maximum.

Quels sont vos objectifs pour la saison prochaine ?
Ils ne sont pas encore fixés, mais je pense que ce sera d'arriver encore en play-offs, de construire cette équipe et de jouer de mieux en mieux. Ça passera par du travail, ce qui est toujours la base, travailler ensemble surtout et apprendre à se connaître, puisqu'il y a eu des changements dans l'équipe et qu'il y en aura certainement encore cet été. Il faudra savoir gérer ça et avancer.

Et l'équipe de France ?
Là, l'objectif, c'est bien sûr d'aller le plus loin possible, comme pour chaque compétition. Mais on ne sait pas vraiment encore qui sera là, donc ça dépendra des forces en présence pour savoir quelle identité on pourra avoir.

Vous faites partie des cadres, là aussi, c'est un rôle qui vous tient à coeur ?
Ah, oui, je commence à être vieux, j'ai de plus en plus de cheveux blancs... Mais j'essaie de transmettre la sagesse (rires) ! Non, plus sérieusement, effectivement, on essaie de se parler entre joueurs français, de parler aux jeunes. Surtout quand on se voit et que l'on joue les uns contre les autres.
Propos recueillis par Antoine BANCHAREL

Partager cet article

Repost 0
Published by Hern - dans NBA Frenchies
commenter cet article

commentaires